16/04/2008

Rien ne sert de courir...

J'ai les retards en sainte horreur. Aussi prends-je la précaution de partir largement en avance pour me ménager le temps de parer aux aleas de la circulation urbaine. Peine perdue, car j'ai déjà constaté que c'est toujours quand je pars un peu plus tard que d'ordinaire que les choses tournent mal. Ainsi, hier, ayant été déjeuner avec deux de mes charmantes ex-collègues, j'avais pris quelques minutes de retard. Ça n'a pas raté : un conducteur fantôme sur l'avenue de l'Expo, le tunnel Léopold totalement bouché, un camion en déchargement devant Tours et Taxis, la place Sainctelette complètement engorgée.

J'en avais des palpitations, il y avait de quoi : je suis arrivé avec à peine dix minutes d'avance !

09:30 Écrit par Walrus dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : circulation |  Facebook |

Commentaires

Oh, moi je "joue" à un autre jeu: arriver pile à l'heure! C'est tout un art... ;)
Dix minutes avant? Mais... il faut tuer le temps, aprés, pendant les dix minutes?
Pile à l'heure, c'est bien, ça évite ce desagrément. Et puis, ça genere un petit stress, le risque de ne pas être à l'heure. J'adore l'urgence! Par contre quand on se rate, on est en retard!

Votre solution est définitevement la plus sage. :D

Écrit par : val | 17/04/2008

Habituellement, j'ai vingt minutes à tuer. Ben j'écoute des CD dans ma voiture.

Écrit par : Walrus | 18/04/2008

Les commentaires sont fermés.